Alibi-RPG
COUCOU ! =D

Sur Alibi-RPG, tu peux créer un personnage parmi 4 époques différentes, et tu peux même avoir des pouvoirs et un métier ! Pour t'inscrire et pouvoir jouer avec les autres membres, c'est super simple : va lire le guide du forum !

On espère bientôt de compter parmi nous <3

Alibi-RPG

Coucou Invité, viens donc t'inscrire ! Nous aimons à peine croquer la chair...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Despair Knight, vous dites ? [INACTIF]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maximus Platis
Homme Antique
avatar

RPG - Emploi : Prêtre

Émeraudes : 188
Messages : 108

MessageSujet: Despair Knight, vous dites ? [INACTIF]   Dim 7 Déc - 14:26

Allez, encore moi. Oui, encore moi! L'ORCMET (L'Ordre Religieux de la Colombe Morte et de l'Esprit de la Terre) m'a envoyé espionner et recueillir des informations sur une sorte de "chevalier du désespoir", ou un truc du genre... Je leur ai bien évidemment dit que je ne suis qu'un prêtre de fonction administrative, formé pour la paperasse, mais on m'a sortit l'argument habituel du "manque d'effectif". Qui plus est, sa présence avait été détectée du côté de la frontière côté Médiéval. Vous savez, là où il y a un énorme rempart infranchissable avec des gardes absolument insupportables? Bref. J'étais arrivé, caché derrière un arbre. A tous les coups, l'autre chevalier allait tenter d'entrer en Région Médiévale, et il allait falloir que je passe également, sans me faire remarquer. Pour l'instant, j'allais juste l'attendre, en envoyant des cailloux sur les gardes pour passer le temps.

On m'a dit que c'est une sorte d'ombre qui chevauche un cheval noir et qui répand le désespoir dans le monde. Pas un enfant de chœur, quoi. On ignore ses origines, son but, son identité, on ignore juste quoi. Il se ferait appeler "Despair Knight". Cela veut dire "Le Chevalier du Désespoir", d'après les linguistes. Ça viendrait d'une langue ancienne de la planète Terre. Elle aurait été une source de la langue d'Espoir, notre langue à tous sur cette planète. Il parait qu'il est très dangereux et recherché par toutes les régions. En parlant ça, je ne sais pas pourquoi on m'a envoyé en planque sans aucune escorte... Sûrement le manque de moyens, ou simplement la discrétion. Enfin bon, pour cette dernière, on peut l'oublier: Moi avec Despair Knight, c'est tout sauf banal ou discret.

Au bout du 36ème cailloux lancé sur le garde, qui commençait à se demander s'il pleuvait de la roche, je vis une sorte d'ombre rapide arriver. Je tressaillait. A tous les coups, c'était lui. Elle se faufila dans un buisson, avant qu'il n'en ressorte un homme tout à fait banal. Bref, j'avais du halluciner à force de lancer ces petits graviers. 
Il se mit à marcher en direction du rempart, déterminé et tout vêtu de noir. En attendant Despair, ça faisait une distraction intéressante. Je me demandais déjà quels arguments sortiraient les gardes pour le remballer?
Mais, bizarrement, il s'arrêta avant même d'avoir atteint les gardes. Je ne sais pas trop qui était ce type, mais il avait l'air étrange. Et... C'est là que j'ai fait LA connerie à ne pas faire. J'ai voulu lancer le cailloux N°37, quand mes yeux ont fait un faux mouvement, synchrones avec ma mains. J'ai lancé le cailloux. Oui, mais... Sur l'arbre. Il a ricoché sur le sol et, voulant l'éviter, j'ai marché dessus et je me suis littéralement ramassé sur le sol, étalé, ratatiné, éparpillé, bref. L'homme s'est tourné vers moi et j'ai sourit bêtement -ce qui est assez compliqué lorsque notre tête épouse le sol-:

"...Coucou!"



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
[Merci Kate <3 (encore toi! xD)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Despair Knight, vous dites ? [INACTIF]   Jeu 11 Déc - 19:00




Despair Knight, vous dîtes ?

« Pff, stupid boy... »


    Voilà plusieurs heures que Despair chevauchait sa monture, ni l'un ni l'autre ne semblait pourtant exténué. Finalement, ils virent un obstacle: la frontière qui séparait la région antique de celle médiévale. Despair semblait satisfait, bien qu'une lueur d'agacement était présente dans son regard ; le mur qui le séparait de son lieu de naissance se dressait entre lui et ses désirs, et il n'aimait pas cela. Cependant, ce n'était pas trois briques qui allaient l'arrêter, pas lui, le grand chevalier noir.
    Le cheval de Despair plongea dans un buisson, disparaissant ainsi sous terre pour retourner là où il passait le reste de son temps, tandis que son maître avait pris son apparence humaine, son corps qui était inhabité depuis si longtemps. Eh oui, être enfermé plusieurs années dans une prison sans réussir à exercer ses pouvoirs, cela nous rouille, c'est logique.
    Ainsi, désormais moins effrayant qu'auparavant, Despair, ou devrais-je peut-être dire Foulques, se releva. Il portait une vieille chemise à manches courte datant de son adolescence, ainsi qu'un pantalon noir et des bottes usées. Ses mains étaient gantées, comme d'habitude. Son visage était pâle, ses yeux sombres et ses cheveux ébène, mi-longs et légèrement décoiffés. Il paraissait banal, mais il demeurait tout aussi redoutable, quoique prendre cette apparence lui pompât de l'énergie.
    Alors qu'il s'époussetait et analysait en même temps le trajet des gardes, il entendit un bruit sourd dans son dos. Foulques se retourna et vit un jeune homme blond enveloppé d'une toge étalé par terre, telle une vulgaire crêpe. Le brun ignorait comment ce sot était tombé, mais une chose était sûr : il ne voulait pas s'encombrer d'un pareil gêneur.

« Pff, stupid boy, souffla Despair. »

    Il leva ensuite les yeux vers les murailles, puis examina chaque garde avant de clore ses paupières. Hum, il allait sûrement éviter de tuer autant de gens, bien que l'envie de lui manquait pas, et ce car il ne se voyait pas faire cela à chaque fois qu'il voudrait passer. Et puis, Despair avait beau être fort, le nombre de gardes n'était pas à sous-estimer et notre cher cavalier avait tout sauf envie de visiter un autre cachot.
    Despair s'apprêtait à ouvrir la bouche pour interpeller un soldat lorsque son regard de cendres se posa sur le blond en toge. Un rictus malsain naquit sur ses lèvres, puis il s'approcha de l'individu avant de dire, d'une voix suave et légèrement inquiétante :

« Je ne vous connais pas, vous ne me connaissez pas, mais je vous propose d'être mon complice pour passer cette frontière. Acceptez-vous ? »

    Evidemment, Foulques avait prévu d'user de sa ruse et de cet homme pour parvenir à ses plans. Un vulgaire pion sur un échiquier. Une seule pensée tournait dans la tête du sorcier : Stupid boy...


(c) Alania, modifiée par mes soins
Revenir en haut Aller en bas
Maximus Platis
Homme Antique
avatar

RPG - Emploi : Prêtre

Émeraudes : 188
Messages : 108

MessageSujet: Re: Despair Knight, vous dites ? [INACTIF]   Sam 13 Déc - 19:59

Le type s'approcha de moi:

« Je ne vous connais pas, vous ne me connaissez pas, mais je vous propose d'être mon complice pour passer cette frontière. Acceptez-vous ? »

C'est donc à ça qu'il pensait, alors qu'on aurait presque dit qu'il ne m'avait pas vu? Je ne savais pas quoi faire... C'est qui lui? Ce ne serait quand même pas... Non. Impossible. Ce type était beaucoup trop jeune pour exister depuis le commencement de l'humanité! Despair maîtrisait même une langue morte qui venait de la Terre! C'était juste un type paumé. Il doit avoir vu ma tenue, qui respire l'assurance, et que j'étais du genre à savoir gruger les gens. Il semble avoir besoin d'aide. Ce doit être quelqu'un de timide, qui a du prendre sur lui pour me demander un service qui l'importait beaucoup. Je suis l'homme de la situation!

"Héhé, tu sais, c'est pas la première fois qu'on me demande ce genre de services, ici. Je suis réputé, on m'appelle: "Le Passeur de Frontières". T'as de la chance, petit, je suis disponible aujourd'hui. Par contre, je marche qu'aux émeraudes, tu vois. Vas falloir me payer. J'ai vu que tu étais démuni, je suis prêt à faire un effort pour toi."

Que du mensonge. Mais bon, si ça se trouve tout ceci pourrait devenir réalité! Je vivrait de passages de frontières, et il faut bien que je répande mon surnom à un moment donné. Franchement, je sentais bien que j'avais la classe, pas comme l'autre, avec ses haillons. Mais bon, je suis plutôt charitable avec les pauvres, on peut pas me le voler! Faudrait quand même pas que je me lasse marcher sur les pieds...



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
[Merci Kate <3 (encore toi! xD)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Despair Knight, vous dites ? [INACTIF]   Sam 13 Déc - 22:20




Despair Knight, vous dîtes ?

« Be a simple human is so boring... »


    Despair guettait le blond qui lui faisait face et attendait la réaction de celui-ci.

« Héhé, tu sais, c'est pas la première fois qu'on me demande ce genre de services, ici. Je suis réputé, on m'appelle: "Le Passeur de Frontières". T'as de la chance, petit, je suis disponible aujourd'hui. Par contre, je marche qu'aux émeraudes, tu vois. Va falloir me payer. J'ai vu que tu étais démuni, je suis prêt à faire un effort pour toi, répondit l'homme aux cheveux de blé. »

    Despair eut un rictus, une sorte de très léger sourire en coin imperceptible. Bien, son plan semblait fonctionner comme prévu. Ce gringalet allait faire office d'appât ; il ne serait qu'un pauvre pantin dans les mains d'un maître. A dire vrai, nous sommes tous les marionnettes du Destin, non ? Et puis, cet individu empestait le mensonge et l'orgueil, il serait facile d'user de lui.
    Le fantôme d'un sourire passa sur le visage juvénile de Foulques qui répondit  :

« Parfait. Suivez-moi. »

    Le jeune homme marcha sereinement jusqu'à un arbre, un saule pleureur exactement. Pourquoi ce végétal ? Tout simplement parce que ses branches tombantes et feuillues les cacheraient, lui et son nouveau complice, des yeux des gardes.
    Despair jeta un œil derrière lui et attendit son acolyte. Il le détailla rapidement et réprima une grimace en se remémorant ses paroles. D'une certaine manière, cet homme l'avait méprisé, presque traité de pauvre. En fait oui, ce maraud en linge avait complètement insinué qu'il était démuni. Alors le corps frêle de Foulques inspirait cela, la pauvreté, la fragilité, la faiblesse ? Décidément, Despair avait hâte de retrouver son apparence, la vraie, la sienne, mais hélas ! il se devait de rester discret pour le moment. D'ailleurs, il n'aurait aucun scrupule à envoyer ce stupide "compagnon" en enfers, ou du moins, en prison, chez des gardes machiavéliques.

« Au fait, quel est votre nom ? »

    Soyons sincère, Despair n'appellerait jamais son "adjoint" par son nom, encore moins par son prénom, mais il désirait savoir qui lui avait fait affront. Eh oui, notre cher cavalier était rancunier, et ce depuis toujours, mais plus encore depuis qu'il avait passé un pacte avec ce démon qui l'habitait.
    Avant même d'attendre la réponse de l'homme enveloppé d'un drap imaculé, il ajouta en s'asseyant en tailleur par terre et en suivant du regard quelques gardes :

« Voici mon plan : vous allez occuper les soldats tandis que j'irai ouvrir le pont-levis. Après quoi, l'on passera sans encombre en courant, évidemment. »

    Bien entendu, Despair avait un minimum d'intelligence et savait que son interlocuteur n'était pas une pauvre roche, qu'il avait un peu de bon sens et d'instinct de survie. Aussi il prévit la réaction du blond qui se serait sûrement exclamé de la sorte : "Et pourquoi dois-je servir d'appât ? Pourquoi pas vous ? Pourquoi n'irai-je pas ouvrir le pont-levis ?". C'est pourquoi l'homme vêtu de noir s'empressa de terminer ainsi :

« Je suis sûr que vous êtes brave. Je ne tiendrais pas tête à deux gardes, vu comment je suis faible. Vous par contre, vous semblez fort, rapide et vif d'esprit. »

   Evidemment, le brun pensait tout le contraire : qu'il était tout sauf un incapable et que ce quasi inconnu qui se tenait non loin de lui avait toutes les qualités du monde, exceptées celles qu'il avait énoncées précédemment. Cependant, il fallait flatter l'ego de cet être narcissique et le défier un peu.
    Despair tourna la tête à droite, à l'opposé d'où se trouvait l'épi de blé, puis esquissa un sourire digne des plus grands démons des entrailles du monde.


(c) Alania, modifiée par mes soins
Revenir en haut Aller en bas
Maximus Platis
Homme Antique
avatar

RPG - Emploi : Prêtre

Émeraudes : 188
Messages : 108

MessageSujet: Re: Despair Knight, vous dites ? [INACTIF]   Lun 22 Déc - 20:25

« Voici mon plan : vous allez occuper les soldats tandis que j'irai ouvrir le pont-levis. Après quoi, l'on passera sans encombre en courant, évidemment. Je suis sûr que vous êtes brave. Je ne tiendrais pas tête à deux gardes, vu comment je suis faible. Vous par contre, vous semblez fort, rapide et vif d'esprit. »


Ces paroles me touchaient, mais ne semblaient pas vraiment objectives... J'ai l'air rapide et vif d'esprit, ça c'est sûr, mais je ne suis pas vraiment quelqu'un de "fort"... Quoi qu'il en soit, il doit avoir peut d'affronter les gardes et pense que je peut être à la hauteur. Du moins, il préfère que je fasse le boulot le plus dur à sa place! C'est compréhensible. J'ai rajusté ma toge pour garder une image assurée et j'ai répondu:


"Hé hé... Je vois, on se dégonfle. Mais bon, je veux bien faire ce que vous me dites. Je me doute bien que vous me brossez le portrait pour que j'y aille tête baissée, sachez que j'ai compris votre stratagème! Je vois bien que vous avez peur. Vous essayez de le cacher, en vain. Vous essayez de m'amadouer pour que je fasse la tâche difficile à votre place! Mais, je vais vous aider, bien évidement. Mais, comment comptez-vous abaisser le pont-levis? Et, au fait, je m'appelle Maximus Platis. Et vous?"


Cette fois, j'avais assuré. J'entendis la réponse de mon acolyte, puis me cacha pour attendre son signal. Facile...



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
[Merci Kate <3 (encore toi! xD)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Despair Knight, vous dites ? [INACTIF]   Lun 22 Déc - 23:43




Despair Knight, vous dîtes ?

« A priest has despaired me, Despair Knight. FML. »


    Foulques était fier de son plan qui était pour lui infaillible. Pour lui, l'homme en toge pouvant être la personnification même d'un péché capital, l'orgueil, il ne pouvait qu'accéder à sa requête, ce qui fut le cas.

« Hé hé... Je vois, on se dégonfle. Mais bon, je veux bien faire ce que vous me dites. Je me doute bien que vous me brossez le portrait pour que j'y aille tête baissée, sachez que j'ai compris votre stratagème ! Je vois bien que vous avez peur. Vous essayez de le cacher, en vain. Vous essayez de m'amadouer pour que je fasse la tâche difficile à votre place ! Mais je vais vous aider, bien évidement. Mais comment comptez-vous abaisser le pont-levis ? Et, au fait, je m'appelle Maximus Platis. Et vous ? déballa le moine. »

     Despair avait eu une légère appréhension au début du discours du coq. En vérité, il croyait vraiment que l'autre allait refuser en ayant vu le subterfuge, mais non, il fallait croire qu'il n'était pas assez malin pour ça. Décidément, le brun avait une bonne chance d'être tombé sur ce qu'il qualifierait de "bonne poire".
    Au fur et à mesure que le blond parlait, la mâchoire de notre cher protagoniste se crispait. Ce piètre nigaud drapé ne savait vraiment pas à qui il avait affaire, et c'était peut-être mieux pour lui. En tout cas, il ne marquait pas des points auprès de Despair qui avait juste envie de l'assommer et de l'envoyer au cachot ou mieux, en tête-à-tête avec la Mort. C'était pourquoi l'on pouvait percevoir une légère aura noire se dégager de Foulques, bien qu'il la dissolût rapidement pour ne pas attiser la curiosité de l'autre sot.

« Si vous le dîtes, répondit simplement le jeune homme vêtu de noir. »

    Il se releva et ajouta avec sa voix froide, dénuée d'émotions :

« Mon nom a bien peu d'importance, mais si vous y tenez tant, appelez-moi Foulques. Je compte lever le pont-levis en actionnant la manivelle, pardi. Contrairement à ce que vous pouvez penser, tout dépend de moi. Si je me fais prendre, vous êtes dans de beaux draps. »

     Despair se demandait si ce Maximus avait un minimum d'intelligence. Il avait l'air si simplet parfois. Enfin, il ne chercha pas plus que ça et commença à s'éloigner du tronc de l'arbre, puis s'arrêta au rideau de feuilles. Foulques tourna sa tête vers Plastique.... Ou bien Platis, peu importe, et lui fit signe d'y aller avec sa main. Pas de doute, cet imbécile avait vraiment l'air d'un lapin au service d'un loup. Tellement innocent et tellement crédule...
    Notre sorcier attendit un peu que le blond passât à l'acte avant de traverser en courant le terrain qui le séparait du mur. Ayant affaire à un large fossé, il regarda tout autour de lui avant d'user de sa magie pour monter en haut du rempart.

« Alors, où est donc cette fichue manivelle... s'interrogea-t-il. »

    Il étudia rapidement son environnement et vit un grand levier non loin, gardé par trois gardes baraqués, casqués et armés.

« Pff, ils ne pourraient pas avoir faim et partir, eux ? soupira Despair. »

    Bon, il était évident que non, ces trois soldats devaient défendre cette manivelle comme s'il s'agissait de leur propre vie, mais Despair avait le droit d'espérer. C'est un comble pour le Chevalier du Désespoir, tout de même.
    L'homme médiévale siffla, ce qui attira l'attention des trois gardiens. La main gantée de Foulques tenait une boule d'énergie noire d'où s'échappait des gerbes de fumée sombre. Les yeux du jeune homme commencèrent à devenir bleu pâle, sous le regard interloqué des gardes. D'ailleurs, ces derniers n'eurent pas même le temps de dire un mot qu'ils étaient expédiés au royaume de la Mort. Et voilà, plus rien ne se dressait entre Despair Knight et ce fichu levier, il allait pouvoir passer la frontière et retrouver sa région natale.
    Un sourire satisfait se peignit sur le visage blanc de Foulques qui activa la manivelle. Un bruit métallique et des cris de protestation et de stupeur se firent entendre. Le brun sauta du rempart et atterrit du côté de la région antique. Il marcha en direction du pont levis.  Maintenant, il n'était qu'à deux pas de lui quand son corps commença à tomber en décrépitude, comme si sa peau s'effritait : le sort lui permettant de prendre son ancienne apparence touchait à sa fin, Despair allait redevenir le vrai "lui". Il commença à marcher d'un pas serein, son capuchon rouge sang sur la tête lorsqu'il entendit une voix derrière lui. Zut, il l'avait presque oublié. Maximus n'était, malheureusement, pas mort ou captif, mais bien en train de crier à plein poumon.

« Pourquoi... souffla seulement Despair. Je suis maudit, ce n'est pas possible autrement. »


(c) Alania, modifiée par mes soins
Revenir en haut Aller en bas
Maximus Platis
Homme Antique
avatar

RPG - Emploi : Prêtre

Émeraudes : 188
Messages : 108

MessageSujet: Re: Despair Knight, vous dites ? [INACTIF]   Jeu 1 Jan - 20:24

"Comment? Je vous interdis! Vauriens!"

Je me débattais alors que les gardes tentaient de me frapper. Je m'étais embarqué en un rien de temps dans une histoire sans queue ni tête. Soi-disant que mon but était de corrompre les soldats! J'ai voulu leur faire un tour de magie que j'avais appris de mes supérieurs. Le tour consistait à glisser des pièces dans les poches de quelqu'un, pour ensuite les faire se transférer dans ses poches. Les gardes pensaient que je leur faisait un pot de vin pour passer la frontière! J'ai dégagé ma mèche de mon visage entre deux parades:

"Mais puisque je vous dit que je ne voulais pas vous donner de l'argent, je voulais vous en prendre!
- Alors vous tentiez de nous voler? Truand!
- Non, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire, je... Pourquoi passerais-je la frontière d'une région si minable, enfin? 
- Quoi? Vous insultez la Région Médiévale! Il vous en coûtera tant que vous en perdrez vos cheveux, la miss!
- Pardon? Vous vous croyez drôle avec vos crânes polis? Vous suez tellement qu'on pourrait voir son reflet sur votre tête!
- Il veut mieux pas que vous y voyez votre image avant d'être assez mature, mentalement surtout!"

La discussion avait peu à peu tourné en scandale et bientôt j'étais entouré d'autres gardes tous aussi laids, qui accouraient pour me gifler ou m'insulter. Ces barbares n'ont rien appris de leurs supérieurs, la Région Antique par exemple! Que font-il du respect de l'Esprit de la Terre?  j'ai réussit à sortir mon livre de psaumes et j'ai récité une formule d'épuisement. Les deux gardes qui se cramponnaient à moi ont d'un coup baissé leurs bras comme s'ils étaient devenus des réglisses fondus. Oui, j'en ai déjà vu.
J'ai alors crié à pleins poumons vers "Foulques", qui avait déjà réussi à ouvrir l'accès. Moi? Je devrais me rendre dans cette affreuse région? "Certainement pas, je dois attendre ce chevalier noir, là... Impossible!" C'est ce que j'aurais dit si des casques en métal ne me suivaient pas, trônant sur des idiots bavant de rage à ma poursuite. Dire qu'ils avaient gardé l'argent qui devait servir au tour de magie...
Je suis arrivé à hauteur de Foulques et je l'ai poussé vers l'avant, on avait pas de temps à perdre.



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
[Merci Kate <3 (encore toi! xD)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Despair Knight, vous dites ? [INACTIF]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Despair Knight, vous dites ? [INACTIF]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alibi-RPG :: Les Régions :: Région Antique :: Frontière Nord-Ouest-
Sauter vers: