Alibi-RPG
COUCOU ! =D

Sur Alibi-RPG, tu peux créer un personnage parmi 4 époques différentes, et tu peux même avoir des pouvoirs et un métier ! Pour t'inscrire et pouvoir jouer avec les autres membres, c'est super simple : va lire le guide du forum !

On espère bientôt de compter parmi nous <3

Alibi-RPG

Coucou Invité, viens donc t'inscrire ! Nous aimons à peine croquer la chair...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Groupe C : Elisabeth Stievenart & Édouard Anew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Quelle est votre participation préférée ?
Elisabeth Stievnart
50%
 50% [ 2 ]
Édouard Anew
50%
 50% [ 2 ]
Total des votes : 4
 

AuteurMessage
[PNJ]Père Noël

avatar

Émeraudes : 25
Messages : 25

MessageSujet: Groupe C : Elisabeth Stievenart & Édouard Anew   Jeu 27 Avr - 21:35



Espoir


a un incroyable talent !

« Ho ho hoooooo ! Plutôt que de regarder ce navire qui fait naufrage au loin, admirez la scène que nous vous avons préparé sur ce superbe port des Lumières et de l'Industrie ! »

Des soldats débarquent derrière le Père Noël en faisant de grands signes au bateau qui coule.

« Quel beau moment de festivités et de réjouissances ! Qui veut des cadeaux ? J'ai des draps presque neufs récupérés dans la décharge de Cadavres-sur-Cimetière, des boîtes de médicaments périmées, des... Enfin, nous verrons plus tard. On me dit à l'oreillette que ce que je viens de dire était une simple blague. Je veux dire, oui c'était pour rigoler ! Ah, ah, ah... »

Le présentateur referme sa hotte subitement.

« Si nous sommes tous ici, c'est que les candidats du jour sont tous deux originaires de la région : je vous demande d'accueillir Édouard Anew et Elisabeth Stievenart ! »

Vous arrivez sur le quai du port, entre les navires accostés et le public, profitant de la grande place qui a été dégagée grâce au plateau installé pour l'occasion. Le Père Noël s'adresse à vous :

« Répartissez-vous à ma gauche et à ma droite, à nous trois nous devrions empêcher les gens d'entrevoir le chaos qui se déroule actuellement derrière nous, ho ho hooooo ! »

Il reprend d'une intelligible voix :

« Et si nous voyions enfin de quel bois se chauffent les concurrents d'aujourd'hui ? Elisabeth Stievenart, avancez-vous un peu pour vous présenter puis entamer la démonstration de vos talents ! »

Elisabeth Stievenart s'exécute.

« Bien, c'est donc à vous Édouard Anew. Retenez-bien les prestations de chacun des participants car il vous faudra les départager à la fin ! »




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Dernière édition par [PNJ]Père Noël le Jeu 8 Juin - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Stievenart
Femme des Lumières et de l'Industrie
avatar

RPG - Emploi : Inquisitrice

RPG - Marié(e) ? : Pas encore...

RPG (sorciers) - Type de magie : Manipulation, pas la plus douce qui soit.

Émeraudes : 160
Messages : 156

MessageSujet: Re: Groupe C : Elisabeth Stievenart & Édouard Anew   Dim 7 Mai - 19:02

La lumière aveuglante des projecteurs dans les yeux, Elisabeth attendait patiemment que l’étrange Monsieur…Noël ? Noël, sûrement, termine son discours. Ils venaient de débarquer sur le port des lumières et de l'industrie, leur propre navire masquant celui qui sombrait un peu plus loin...sûrement pour épargner ce spectacle peu réjouissant au public. Un homme en haut de forme se tenait à quelques pas de là - son coéquipier d’après ce qu’elle avait pu entendre -, qui semblait gagné par un début d’allergie. La poussière ? Les milliers et milliers de petites particules que révélaient la lumière des spots étaient sans doute tout à fait à même de faire éternuer les plus sensibles, et il semblait que son partenaire n’y était pas totalement indifférent. De toute manière, il ne semblait pas à la jeune fille que d’autres allergènes se trouvaient aux alentours, c’était donc forcément cela. La poussière.
Plongée dans ses réflexions, l’inquisitrice ne se rendit pas immédiatement compte que le présentateur bizarre s’était écarté, lui laissant le champ libre pour présenter son numéro. Légèrement nerveuse, Elisabeth s’avança jusqu’à l’extrême bord de la scène et se mit à scruter le public d’un œil critique, tapotant son menton de l’index. Il n’en fallait pas de trop gros, sans quoi le tour allait vite mal tourner. Trop maigre ou trop chétif, tout allait s’effondrer. Mieux valait choisir les plus costauds, les chutes risquaient d’être un peu rude à échelle humaine.

« …Vous, vous, vous et vos amis sauf celui tout à gauche, vous, vous, non pas vous, votre voisin, les dix du fond et vous, rejoignez-moi, s’il vous plaît. »

Dociles, les spectateurs désignés quittèrent leur place dans la foule et rejoignirent la jeune fille. Heureusement, les organisateurs de l‘émission avaient eu la présence d’esprit d’imaginer un espace  large pour les talents nécessitant un minimum d’espace – celui d’Elisabeth n’était pas particulièrement conséquent sous la forme qu’elle avait l’habitude de pratiquer, mais pour l’occasion, elle avait choisi un support à même de marquer les esprits ; enfin, juste suffisamment pour la propulser à la première place du podium, on lui avait refusé de s’exécuter avec des éléments de plus de deux mètres. Les humains n’étant pas trop mauvais dans l’exercice, elle s’était rabattue sur l’aide du public, légèrement déçue. Enfin, ils allaient très bien faire l’affaire, ce n’était pas comme si elle avait le choix.
Quand tout le monde fut prêt, Elisabeth s’éclaircit la voix et commença à indiquer des positions d’un ton autoritaire, que personne n’osa remettre en cause. Une fois les dix premiers bien en place, la jeune fille recula et sourit, satisfaite. Doux seigneur comme ça allait être amusant. D’un geste de la main, elle invita les quelques techniciens dissimulés sur les côtés à faire rouler les éléments manquants jusqu’au centre de l’estrade ; un escalier d’une dizaine de marches, une pièce de bois bombée à la manière d’une colline, pas plus haute qu’un enfant – et à peine plus petit qu’elle, c’était un brin vexant – un épais matelas, et quelques autres reliefs étranges qui ressemblaient à un parcourt d’obstacles grossier. Malgré les quelques minutes de préparations, le public était resté enthousiaste, intrigué par la petite et ce qu’elle allait lui réserver ; le suspens de la mise en place faisait partie du numéro, après tout. Les quelques uns qui avaient déjà compris ricanaient dans leur barbe, refusant de dévoiler l’issue du tour à leurs voisins et amis qui les noyaient de murmures pressants.
Les obstacles placés à leur tour, ne restait plus qu’à indiquer aux participants restants où se tenir, ce qui prit une bonne minute supplémentaire. Finalement, une file se forma, qui serpentait entre les agrès de bois, quand elle ne les franchissait pas en s’interrompant à leur sommet, pour reprendre un ou deux mètres plus bas. Tous à la queue-leu-leu, les pauvres bougres n’avaient pas l’air spécialement brillants, mais Elisabeth ne les avaient pas choisis sur ce critère, après tout ; en règles générale, il s’agissait de jeunes gens robustes, qui avaient l’air assez en forme pour subir une pression…relativement forte, et encaisser une belle chute ou deux. À bien y réfléchir, ils étaient absolument parfaits, quelques-uns allaient sans doute pouvoir se reconvertir dans le domaine après le numéro – voilà qu’Elisabeth se mettait à faire naître des vocations, l’esprit de la fête était en train de la gagner sévèrement.
Enfin, tout fut près, les participants comme le numéro, qui ne demandait qu’à se dérouler. Voyant cela, Elisabeth vint se placer face au premier de la file, un garçon aux épaules larges qui semblait un tantinet perdu.

« Pardon, mais…pouvez-vous nous expliquer le numéro ? fit-il avec un sourire nerveux. Je ne suis pas sûr d’avoir saisi notre rôle. Haha… »

Elisabeth soupira fort intérieurement, sans quitter son apparente bienveillance. Il n’avait qu’à observer un peu s’il voulait savoir à quoi s’attendre, la tournure qu’allait prendre la démonstration crevait désormais les yeux.

« N’ayez aucune crainte, ce ne sera pas difficile, lui répondit la jeune aristocrate en lui rendant son sourire. Contentez-vous de…tomber. »

Puis, avant d’avoir à subir une autre question stupide, elle donna une forte impulsion sur le torse du garçon, qui bascula en arrière avec un air stupéfait. L’homme derrière lui n’eut pas le temps de l’esquiver et tomba à son tour, entraînant le suivant dans la file, qui déséquilibra la fille de derrière…et ainsi de suite pour tous ceux qui avaient eu le malheur d’accepter de monter sur scène. Chacun entraînait celui qu’il précédait dans un grand domino humain, qui s’étala sur quelques mètres avant de commencer à gravir la rampe en forme de colline, puis de la redescendre sous les rires du public hilare. Une fois l’obstacle franchi, la file vira à gauche et s’attaqua à l’escalier, à la plus grande horreur de celui qui se tenait sur la dernière marche, dont le rôle se clarifiait ; avant d’avoir le temps de se défausser, il fut fauché aux jambes par la chute de celle qui le précédait, puis tomba en arrière, atterrissant sur le matelas prévu à cet effet…et sur celui qui s’y trouvait, grâce à qui le manège se poursuivit.
Avant qu’aucun des participants n’ait eu le temps de protester, le grand domino s’acheva, après avoir joué de quelques obstacles supplémentaires ; Elisabeth salua tandis qu’ils tentaient de se relever, pour certains un peu grimaçants. Les applaudissements ne tardèrent pas, le public avait l’air assez peu regardant au niveau des méthodes pour apprécier le spectacle.

« Je suis Elisabeth Stievenart, lança-t-elle d’une voix ravie. Et mon talent est l’élaboration de dominos humains, pour votre plus grand plaisir ! »

Elisabeth n’avait jamais pratiqué les dominos que plus jeunes, pour éviter de passer ses nerfs sur les personnes qui l’entouraient ; elle devait avouer que l’exercice était particulièrement distrayant à échelle humaine, il allait falloir qu’elle réessaie un de ces jours.
Mais c’était déjà le tour de son coéquipier, apparemment, et personne n’avait l’air volontaire pour une récidive. Dommage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Édouard Anew
Admin - Homme des Lumières et de l'Industrie
avatar

RPG - Emploi : Chef de la Région des Lumières et de l'Industrie

RPG - Marié(e) ? : Non

Émeraudes : 806
Messages : 709

MessageSujet: Re: Groupe C : Elisabeth Stievenart & Édouard Anew   Sam 27 Mai - 14:44




Your turn !



Édouard Anew avait reçu en début de semaine dernière une lettre d'invitation à la 257e édition annuelle du concours « Espoir a un incroyable talent ». Il s'y attendait naturellement puisque, pour honorer ses fonctions, il se devait d'assister aux événements culturels majeurs de sa région. M. Anew se réjouissait d'assister à ce concours qui se trouvait souvent être fort divertissant, voire riche en rebondissements. Il avait alors lu cette lettre avec attention mais empressement afin de connaître la place qui lui avait été attribuée : allait-il être aux côtés des diverses personnalités politiques d'Espoir ? près des organisateurs de l'événement ? ou encore dans les rangs des artistes renommés comme lors de la 253e édition ? Il cherchait frénétiquement la ligne où sa place était annoncée mais, curieusement, il n'en trouva aucune mention. Il tomba seulement sur une étrange phrase dont il ne saisit le sens : « Merci de préciser la nature de votre numéro au maximum trois jours avant l'événement. » Allait-ce donc être à lui de choisir le numéro de sa place ? Serait-il libre de se placer où bon lui semblera ? Mais qu'entendaient-ils par « la nature de votre numéro » ? Peut-être y avait-il des numéros spéciaux pour des invités spécifiques... Face à ces mystères, Édouard Anew avait contacté sa secrétaire qui, en affichant un visage blême et figé, l'avait redirigé vers Alonzo Lebranché. Alonzo Lebranché, c'était le nouveau - et premier à vrai dire - « communication and image manager », soit chargé de communication et d'image. Le chef n'avait pas vraiment été favorable à son embauche, mais il paraît que désormais aucune personnalité publique digne de ce nom ne pourrait raisonnablement se passer de ce genre de manager. De toute manière, jusque-là, il n'avait jamais trop su en quoi consistait son travail. Il le voyait seulement s'essayer parfois à de nouvelles techniques d'imprimerie pour créer des affiches du type « Travaillez pour l'honneur régional ! », « Travail, Famille, Région » ou encore « Supériorité des Lumières et de l'Industrie ». Mais cela n'avait pas retenu l'attention d'Édouard plus que ça.
 
« M. Lebranché, pouvez-vous m'expliquer cette histoire de numéro de place ?
- Yo, quelle place ? 
- Eh bien il m'est demandé dans cette lettre de "préciser la nature" de mon numéro, mais je pensais que c'étaient les organisateurs qui se chargeaient de me placer dans le public... 
- Mais MDR vous êtes inscrit en tant que participant, m'sieur.
- Qui est MDR ? Écoutez, je n'entends rien de ce que vous dites, je vous serai gré de...
- OK, j'vous ai inscrit à ce concours hyper frais pour dynamiser votre image auprès des gens. Vous êtes trop plan-plan, 'faut renouveler notre com'. Vous allez participer, gagner, et là vous serez super badass, tout le monde va vous adorer, et ça va voter pour vous de ouf. M'sieur. »
 
C'est donc pour cela qu'Édouard se retrouve maintenant sur la scène, pour effectuer un numéro qui doit surprendre le public. En effet, bien qu’Alonzo Lebranché ait été congédié pour une durée indéterminée, rien n'avait pu annuler l'inscription du chef au concours. Il allait certainement se ridiculiser. Sa concurrente avait su proposer un numéro qui collait parfaitement à l'ère actuelle, où les gens n'ont plus ni fierté, ni retenue. Il avait été très choqué par ce grotesque domino humain qu'il aurait volontiers attribué à des individus moyenâgeux. Qui plus est, il sentait son allergie revenir, signe que cette demoiselle devait connaître quelques sorcelleries. Mais qu'importe, c'était maintenant à lui de faire sa prestation, et surtout de s'inventer un talent. Il reprit une pilule contre ses allergies avant de monter, histoire de ne pas sombrer dans une crise de folie publique.
 
« Bien, je me présente, je me prénomme Édouard Anew et suis actuellement à la tête de la région des Lumières et de l'Industrie. Si je suis ici aujourd'hui, c'est... Une longue histoire. Et donc, je... »
 
Paralysé par tous ces regards silencieux qui se portaient sur lui, il cherchait une suite à sa phrase.
 
« Je... vais... vous... Mon talent, c'est... de ... »
 
Avant de venir, il s’était longtemps demandé à quoi est-ce qu'il pouvait bien être doué, mais il lui avait semblé n'avoir aucun talent. Il aimait simplement sa région et ses habitants, lier son sort à celui des autres. Un instant, il avait même songé à menacer ses administrés d'une hausse d'impôts inégalée dans toute l'histoire de l'humanité s'ils osaient voter pour son adversaire, mais il s’était dit qu'en agissant ainsi il lui faudrait au moins 10 000 Alonzo Lebranché pour recouvrer une image potable et ne pas perdre les prochaines élections.
 
« Je peux... être... capable de... »
 
Pour donner l'impression de savoir ce qu'il faisait, Édouard se mit à hocher la tête sans raison.
 
« Oui, je sais... faire... »
 
Pendant que les idées se bousculaient dans sa tête, un lapin en sortit. Ou plus exactement, on vit un lapin soulever son haut-de-forme puis sauter à terre. Lui-même était d'ailleurs affublé d'un petit chapeau adapté à sa taille. Le public fut pour le moins étonné par cette scène puisqu'on entendit quelques cris de surprise. 
 
« Il me semblait bien que j'avais les idées confuses. »
 
Des rires. Mais c'est bientôt une rumeur qui s'éleva du public. Et pour cause ! Le lapin qui avait commencé à fuir quittait maintenant la surface du sol : il s'envolait. À mesure qu'il grimpait, ses petites pattes pédalaient plus rapidement dans l'air. Anew avait eu la présence d'esprit de remplir son couvre-chef d'hélium. Vu le gabarit du lapin, un peu de course lui avait suffi pour décoller de l'estrade.
 
« En effet, je n'avais plus vraiment les pieds sur terre. »
 
De nouveaux rires retentirent. L'homme était assez satisfait de son effet, alors il rattrapa le lapin par la peau du cou avant qu'il ne s'en aille rejoindre les nuages, puis le mit dans son manteau. Il salua en ôtant son chapeau et le lapin en sortit de nouveau : il avait pu s'y faufiler en grimpant sur le dos d'Édouard lorsque celui-ci se courba pour faire sa révérence, avant qu'il ne soulève légèrement son haut-de-forme pour le laisser entrer puis le renverser. Mais il en vint un deuxième ! Personne n'eût pensé bien sûr qu'il avait été sorti d'un faux-fond du couvre-chef. Çà et là, les spectateurs soupirèrent de tendresse. Pour clore son spectacle, le chef sépara le chapeau d'un deuxième dont il l'avait recouvert astucieusement, et avec ce dernier enferma les deux lapins. Lorsqu'il écarta les deux hauts-de-forme, ils avaient disparus ! Ou plutôt, tous deux s’en étaient allés dans le faux-fond du deuxième couvre-chef où les attendaient une carotte. Mais ça, qui l'eût deviné ?
L’homme salua avant de s’écarter de la scène, soulagé que tout se soit déroulé pour le mieux et remerciant secrètement ses années de jeunesse où son grand-père l’avait initié au dressage.
Code by Joy



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Merci mon petit gnome <3 (Katelyna!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alibi-rpg.forumactif.org
[PNJ]Père Noël

avatar

Émeraudes : 25
Messages : 25

MessageSujet: Re: Groupe C : Elisabeth Stievenart & Édouard Anew   Jeu 8 Juin - 20:59

[PNJ]Père Noël a effectué 2 lancé(s) d'un Dé de la Banque (Image non renseignée.) :
,
Résultat 1 : score de Elisabeth Stievenart
Résultat 2 : score d'Édouard Anew



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[PNJ]Père Noël

avatar

Émeraudes : 25
Messages : 25

MessageSujet: Re: Groupe C : Elisabeth Stievenart & Édouard Anew   Jeu 8 Juin - 21:34



Espoir


a un incroyable talent !

L'huissier de justice s'avance sur le devant de la scène après que les concurrents y aient fait leurs prestations. Le public est silencieux et tous les regards se braquent sur l'enveloppe que l'homme tient à la main.

« Après dépouillement des votes du public, le gagnant du groupe B est... »

Tous retiennent leur respiration, même l'huissier qui tremblote en sortant le petit carton de son enveloppe :

« Édouard Anew avec 60% des suffrages* ! Il se qualifie donc pour la finale du concours, félicitations. »

L'homme quitte la scène sous une pluie d'applaudissements, suivi par les deux participants après qu'ils aient chacun salué la foule.

---
*Le résultat du dé compte pour une voix afin de départager les candidats ex æquo




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Groupe C : Elisabeth Stievenart & Édouard Anew   

Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe C : Elisabeth Stievenart & Édouard Anew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alibi-RPG :: Les Régions :: Région des Lumières et de L'industrie :: Le Port des Lumières et de l'Industrie-
Sauter vers: